Faiblesse immunitaire : l’essentiel à savoir

faible

Si vous êtes un féru de sciences, vous avez sans doute entendu parler de l’existence d’un appareil qui combat les infections dans l’organisme. Il s’agit du système immunitaire. Malheureusement, il peut arriver que celui-ci soit défaillant. Découvrez l’essentiel à savoir sur la faiblesse immunitaire.

Qu’est-ce que la faiblesse immunitaire ?

La faiblesse immunitaire est une condition pathologique qui se caractérise par la diminution des agents chargés de défendre l’organisme contre les agressions. Au nombre de ces derniers figurent les substances du complément, les anticorps et les cellules immunitaires. En conséquence, le corps devient plus vulnérable aux agents pathogènes.

Pour prévenir cela, vous devez donc prendre le soin de renforcer régulièrement votre système immunitaire. Pour ce faire, n’hésitez pas à consulter le site dialogueetsante.be. Vous y trouverez une variété de conseils qui ne manqueront pas vous aider.

Quels sont les facteurs de risque associés à la faiblesse immunitaire ?

Nombreux sont les facteurs de risque associés à la faiblesse immunitaire. Il s’agit notamment de :

L’obésité

Selon des études, l’obésité constitue l’un des principaux facteurs de risque en cause en cas d’affaiblissement immunitaire. En effet, l’excès de tissu adipeux accroît la sécrétion de certaines hormones. Cela stimule la production anarchique de substances pro-inflammatoires. Compte tenu de la chronicité du mal, les défenses immunitaires se voient ainsi épuisées avec le temps.

Le stress chronique

Le stress chronique peut aussi contribuer au déficit du système immunitaire. En réalité, il affecte le fonctionnement des leucocytes. Si vous ne souhaitez pas contracter une infection difficile, vous devez donc opter pour des activités de relaxation comme le yoga ou encore la promenade.

La mauvaise alimentation

La mauvaise alimentation est un autre facteur de risque associé à la faiblesse immunitaire. En effet, les aliments apportent différentes substances nutritives essentielles pour le développement des acteurs de l’immunité. N’hésitez donc pas à manger aussi bien en termes de qualité que de quantité.

Le manque de repos

Sur la liste des facteurs de risques liés à la faiblesse immunitaire figure également le manque de repos. Comme toute cellule, les globules blancs ont besoin de repos pour bien fonctionner. En réduisant le temps de sommeil, vous diminuez alors par la même occasion leur degré d’activité. Assurez-vous alors de bien vous reposer.

Comment reconnaître cette condition ?

Si vous vous demandez comment savoir si vous souffrez d’une faiblesse immunitaire, sachez qu’il existe plusieurs signes pouvant vous orienter. Au nombre de ces derniers se distinguent la fatigue persistante, la sensibilité accrue aux infections et la lenteur de la guérison des blessures.

Si la première ne fait que renseigner sur l’état physique, les deux dernières confirment que c’est bel et bien le fonctionnement du système immunitaire qui est impacté. Alors, qu’attendez-vous pour consulter votre médecin ? Celui-ci ne manquera pas de procéder à de plus amples analyses pour confirmer le diagnostic et vous proposer un traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *